+33 450 75 60 86

info@genevoisfinance.fr

Lundi-Vendredi – 9:00-18:30

MA SIMULATION

Perte d’un emploi, réduction du nombre d’heures travaillées, garde d’enfant avec arrêt de travail… : nombreux sont les ménages confrontés à une baisse de revenus. Pour les aider à payer leur loyer ou leur mensualité de crédit, le gouvernement proroge la fameuse aide de 150 euros.

La prorogation de cette aide s’inscrit dans le cadre des « nouvelles mesures pour prévenir et lutter contre la bascule dans la pauvreté » annoncées par le gouvernement.

Une aide versée pendant six mois maximum

Mise en place en juin 2020, l’aide au paiement du loyer ou de la mensualité du prêt immobilier, d’un montant de 150 euros par mois, vient d’être prorogée. Ses critères d’attribution viennent également d’être élargis. Peuvent bénéficier de cette aide les ménages pour qui le logement représente au moins un tiers du budget mensuel, contre 40 % minimum auparavant. Dans sa nouvelle mouture, l’aide sera également versée pendant six mois maximum, contre deux mois jusque-là.

Peuvent prétendre à cette aide les salariés du privé, quelles que soient leur ancienneté et la nature de leur contrat de travail (CDD, CDI…), dont les ressources sont supérieures à 1 SMIC et inférieures ou égales à 1,5 SMIC, qui ont eu à subir une baisse de leurs revenus d’au moins 15 % à la suite de la mise en place du chômage partiel ou de la garde d’enfant avec arrêt de travail. Peuvent également en bénéficier tous les demandeurs d’emploi ainsi que les salariés qui, du fait de la crise, sont obligés d’avoir une double résidence pour motif professionnel.

Aide au paiement du loyer : voici les justificatifs à fournir

Pour bénéficier de cette aide, les demandeurs doivent se connecter au site Internet d’Action Logement et finaliser leur demande dans les trois mois qui suivent la première baisse de revenus. Les salariés peuvent également faire une demande via le service social de leur entreprise. Ils doivent joindre à leur dossier une pièce d’identité, un bulletin de salaire de février 2020, un justificatif de revenus du mois de la baisse de ressources, une quittance de loyer ou un relevé de compte bancaire mentionnant la mensualité du prêt (pour le mois de la baisse de revenus) ainsi qu’un RIB.

Le logement est le premier poste de dépenses des personnes précaires, il représente 23 % de leur budget en moyenne. En prorogeant cette aide, l’exécutif espère faire diminuer le nombre d’impayés de loyers. 86 millions d’euros ont été budgétés à cette fin jusqu’en 2022.

Source : Conso Globe

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound