+33 450 75 60 86

info@genevoisfinance.fr

Lundi-Vendredi – 9:00-18:30

MA SIMULATION

Avec la crise sanitaire engendrée par l’épidémie de Covid-19, les critères de choix des acquéreurs de biens immobiliers semblent évoluer. Envie d’extérieur, de grandes surfaces… La maison individuelle a le vent en poupe dans les deux Savoie !

La crise sanitaire a mis en lumière l’importance de disposer d’un espace extérieur privatif. Lieu de repli privilégié en temps de confinement, il offre aux enfants un espace de jeu et de défoulement, aux adultes un lieu de repos ou de jardinage et à tous un lieu de partage…

Résultat, l’envie d’une maison avec jardin a resurgi plus que jamais chez les citadins. En effet, selon un sondage du groupe Capelli, promoteur immobilier, pour plus d’un Français sur trois la présence d’un espace extérieur est devenue, pendant le confinement, un critère plus important dans le choix de leur logement.

Si tels sont les projets des acquéreurs dans les deux Savoie, il faut que l’offre immobilière suive…

Le territoire, caractérisé par des villes très attractives, propose un large panel de biens à des profils très variés (primo-accédants, investisseurs, retraités…). Mais des zones de tension existent.

C’est le cas dans le bassin annécien où, selon Corinne Desmoulins, directrice générale de l’agence Canal Immobilier à Annecy, l’offre de maisons est faible : « C’est structurel et cela va s’aggraver avec l’épisode de Covid-19 que l’on vient de vivre, couplé avec les retards pris sur les délivrances de permis de construire en raison des élections municipales. Les projets futurs se font attendre. Et quand il n’y a pas de nouveaux logements, il se produit une contraction de l’offre et les biens existants prennent de la valeur. »

Même pression dans la région aixoise, d’après Florent Jeantet, dirigeant de 360 degrés Immobilier à Aix-les-Bains, où plusieurs communes sont prisées, comme Pugny-Chatenod ou Grésy-sur-Aix.

Sur l’ensemble du secteur que couvre son agence (d’Albens à Voglans en passant par les contreforts du Revard et Aix-les-Bains), « les demandes sont assez variées, mais ce qui revient le plus c’est la maison plutôt récente avec un niveau de vie de plain-pied. »

Le ticket d’entrée pour un bien d’environ 100 m2 se situe entre 350 000 € et 450 000 €. Les acquéreurs sont plutôt des retraités. « C’est difficile d’attirer les jeunes avec un tel budget », commente Florent Jeantet.

Bien-être et confort, des critères essentiels

Ce qui semble bel et bien s’installer aujourd’hui est l’évolution des critères de recherche des acquéreurs. « Il y a plus d’envie de maison, en tous cas d’extérieur. Pas un grand jardin, plutôt un coin plus intime, analyse Corinne Desmoulins. Le logement « maison » correspond en tous points à ces critères. »

Un constat que partage Jean-Marc Agnolin, directeur de l’agence Savoie Genève Immo : « Les personnes qui étaient prêtes à acheter de grands appartements avec balcon ou petit extérieur reviennent et veulent une petite maison et un coin de verdure. Ils ne veulent plus se retrouver pendant un mois et demi sur un balcon de 8 m2. »

Les communes périphériques à l’agglomération du Grand Annecy (Sillingy, La Balme, Saint-Félix…) sont plus prisées qu’il y a quelques mois, selon Corinne Desmoulins. « À partir du moment où l’on reste sur des axes facilement accessibles, l’attractivité de ces secteurs est renforcée », remarque-t-elle.

Avant la crise sanitaire, les acheteurs pouvaient rogner sur la surface du bien pour coller à leur budget, mais aujourd’hui ils sont prêts à s’éloigner de leurs centres d’intérêt moyennant bien-être et confort dans leur logement. « C’est peut-être le changement qu’apporte l’épisode du coronavirus », estime-t-elle.

Des prix et des ventes déjà en augmentation en 2019

En 2019, le prix médian d’une maison se situait autour de 237 000 € en Savoie et 360 900 € en Haute-Savoie, selon la Chambre interdépartementale des notaires de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Des montants en augmentation respectivement de 5,1 % et 2,7 % par rapport à 2018. Selon la FNAIM Savoie Mont-Blanc, le prix médian peut aller de 190 000 € dans l’Avant-Pays savoyard à 463 000 € dans le bassin annécien, en passant par 335 000 € à Aix-les-Bains ou Chambéry, 390 000 € dans la région de l’Arve et 449 000 € dans la région du Léman.

Tout comme les prix, les volumes de vente ont augmenté l’année dernière. En janvier 2020, les notaires ont annoncé en effet des transactions en hausse de 14 % en Savoie pour les maisons et de 4 % en Haute-Savoie.

Quelles prévisions pour 2020 ?

Après une année qualifiée d’exceptionnelle, certaines personnes espéraient que 2020 serait du même cru. En mettant un coup d’arrêt à l’économie mondiale, la Covid-19 a sans doute mis à mal ces prévisions car la reprise d’activité suite au confinement ne semble pas s’être faite au même rythme.

À Aix-les-Bains, Florent Jeantet trouve la remise en route plutôt lente : « Il y a eu un petit coup de « speed » avec ceux qui étaient en attente de signatures, mais les gens me semblent plus indécis. »

A contrario, à Bons-en-Chablais, Jean-Marc Agnolin se satisfait d’avoir signé 12 compromis en un mois dès la reprise. « Même si j’ai rarement travaillé autant, ça reste pour moi un « effet élastique ». » Aucun compromis de vente ne semble avoir été rompu ou décalé dans le Chablais à cause de la Covid-19.

« Après une certaine frilosité mi-avril, il y a un vrai engouement aujourd’hui », confirme de son côté Michel Camoz, installé à Chambéry et président de la Chambre interdépartementale des notaires de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Selon les professionnels de l’immobilier, il est trop tôt pour donner des statistiques et tirer des conclusions fiables. Difficile également de faire des prévisions sur les prix en Savoie et Haute-Savoie en 2020. Ceux des maisons vont-ils augmenter face à une demande accrue de la part des acquéreurs ? Là encore il est trop tôt pour le dire.

Source : Le Dauphiné

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound